Réussir le processus d’intégration de son nouveau collaborateur en Cabinet Comptable

intégration-processus-collaborateur-comptable-cabinet

Seules 35% des entreprises auraient mis en place un processus d’intégration. Pourtant la phase d’onboarding est une étape cruciale de la fidélisation des talents. Inutile de dépenser tant d’énergie à recruter dans un secteur tendu si c’est pour laisser filer vos nouveaux embauchés dès la première année…

Alors qu’attendez-vous pour formaliser le processus d’intégration d’un nouveau collaborateur au sein de votre cabinet d’expertise-comptable ?

Voici quelques bonnes pratiques pour comprendre les enjeux et vous aider à mettre en place un processus d’onboarding efficace.

Les enjeux du processus d’intégration

Vous avez (enfin) réussi à recruter la bonne personne. Avec les difficultés de recrutement dans le secteur de l’audit et de la comptabilité, on pourrait penser que le plus dur est fait. Mais vous auriez tort de penser ça.

Savez-vous que 22% des collaborateurs quittent un nouvel emploi dans les 45 premiers jours de leur période d’essai ? (Étude LinkedIn)

La réussite d’un recrutement passe également par une intégration réussie. Il ne suffit pas de trouver la perle rare, il faut également savoir l’accueillir au sein de l’entreprise pour qu’elle y reste.

Un processus d’intégration formalisé a plusieurs enjeux qui vont au-delà de la sympathie dont vous pourriez faire preuve auprès de votre nouveau collaborateur le premier jour.

  • Réduire le stress engendré par la période d’essai
  • Créer un lien de confiance entre l’entreprise et le nouvel embauché
  • Réduire le temps d’apprentissage grâce au mentorat, à la formation ou au coaching
  • Améliorer la productivité et l’atteinte des résultats, pour une meilleure performance collective
  • Promouvoir la culture et les valeurs de l’entreprise
  • Favoriser l’engagement et la cohésion d’équipe
  • Diminuer le turn-over et votre budget recrutement
  • Fidéliser et attirer de nouveaux talents.

Pour intégrer chaque collaborateur de manière identique, quelque soit son statut (ne faîtes pas l’erreur de créer une différence dès le premier jour), rien ne vaut un processus écrit et formalisé que vous pourrez partager à chaque manager.

Anticiper l’arrivée d’un nouveau collaborateur

L’intégration d’un nouveau collaborateur ne se résume pas à bien l’accueillir le jour J. La phase d’intégration se prépare en même temps que le recrutement et prend en compte plusieurs aspects : logistique, administratif, humain, relationnel, etc.

Les aspects logistiques :

  • Bureau,
  • Matériel informatique,
  • Compte employé, ligne téléphonique,
  • Place de parking, clé du cabinet, etc.

Les conditions matérielles ne se règlent pas la veille de son arrivée et nécessitent d’être anticipées. Elles sont la preuve que le nouveau collaborateur est attendu.

Les aspects administratifs :

  • Contrat de travail et dossier d’embauche,
  • Ordinateur configuré,
  • Un kit d’intégration avec un livret d’accueil, les documents de présentation du cabinet, le trombinoscope, les guides d’utilisation de vos différents outils et logiciels, quelques goodies si vous en avez (mug, gourde, stylo, clé USB).

Ces premiers éléments permettent de créer un lien d’engagement réciproque entre le nouvel embauché et l’employeur.

Les aspects humains et relationnels :

  • Informer tout le monde de son arrivée, de son parcours et de ses missions,
  • Impliquer ses collègues pour préparer son intégration,
  • Définir un planning d’entretiens individuels pour rencontrer les différents services, comprendre leurs attentes et les interactions mutuelles,
  • Identifier un mentor ou un parrain,
  • Créer un événement d’entreprise pour formaliser son arrivée : petit-déjeuner, déjeuner ou after-work.

Ces actions vont mettre en confiance le nouvel embauché, promouvoir les valeurs de l’entreprise et la culture d’équipe, et renforcer l’esprit de cohésion au sein du groupe.

Accueillir un nouveau collaborateur le Jour J

C’est le Jour J et si vous avez fait tout ce qui est listé au-dessus, vous faîtes déjà mieux que 60% des entreprises !

Néanmoins, il ne s’agit pas de laisser le nouvel embauché en autonomie le premier jour.

4 % des nouveaux salariés quittent leur poste après une première journée désastreuse ! Sur un marché de l’emploi tendu, la personne consciente de ses compétences n’hésitera pas à aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte.

Quelques bonnes pratiques d’intégration à mettre en place au sein d’un cabinet comptable :

  • Souhaiter la bienvenue de vive voix par le dirigeant ou un de ses associés (dans un cabinet à taille humaine),
  • Envoyer un mail de bienvenue,
  • Réaliser une vidéo de présentation de l’entreprise, avec un mot d’accueil des associés,
  • Organiser un café ou un déjeuner d’équipe,
  • Faire visiter les bureaux et lui présenter l’ensemble des collaborateurs,
  • Lui fournir tous les documents pour se familiariser avec le cabinet.

L’élément le plus important à retenir est que l’intégration d’un nouveau collaborateur prend du temps. Laissez-lui le temps de prendre ses marques, d’appréhender son nouvel environnement de travail et ne lui mettez pas la pression avec des dossiers en retard ou des missions urgentes.

Enfin, rendez-vous disponible les premiers jours pour être à son écoute et faire des points réguliers.

Le processus d’intégration est aussi important que la phase de recrutement. L’onboarding représente un élément clé de votre marque employeur : c’est assurer la continuité entre l’expérience candidat et l’expérience collaborateur.

Si vous ne l’avez pas lu, nous vous encourageons à poursuivre votre lecture, avec notre article sur la valorisation de sa marque employeur en tant que cabinet comptable

Erreur !
Vous venez de recevoir un e-mail contenant un lien de validation. Merci de confirmer votre email.

Newsletter

Recevez nos conseils RH et nos dernières actualités par mail